RUE aussi !

Réuni le 10 mai 2012 en soirée c'est par 12 voix pour et 11 contre que le conseil municipal de la commune de  RUE a rendu un avis favorable au projet de carrières à... Villers Sur Authie. Mais là..pas de huis clos..et un débat !

Les éléments CONTRE avancés par un élu représentant le groupe d'opposition : ""suppression de 12 ha de terres agricoles, dégradation et destruction des paysages,...dubitatif sur la création de 11 emplois.. un projet contraire à l'intérêt général et ne servant que  des opportunités financières de particuliers..."" 

Les éléments POUR avancés par le maire de la commune : "" A Rue une cinquantaine de familles vivent des carrières,... les galets et le sable seront transformés sur place ...l'entreprise accepte de participer financièrement à la réfection des voiries..et annonce un camion toutes les 1/2 heure..""" 

 

Nous attendrons lundi pour commenter ces 2 réunions et vous comprendrez alors pourquoi !

 

Mais dés à présent nous soumettons à votre réflexion le constat suivant  : les membres des 2 conseils (Villers et Rue) ont été invités à donner un avis sur l'opportunité d'autoriser l'ouverture de carrières sur la commune de Vilers/Authie après avoir été informés - par leur maire respectif - de la volonté des porteurs du projet de payer pour l'un 'une taxe de voirie' pour l'autre 'd'accepter de participer financièrement à la réfection des voiries'. Cet engagement est verbal, non contractuel et précéde de quelques heures le vote (voire est il quasi concomitant).

A Villers on évoque une "taxe de voirie". Est-ce bien à propos ?  Est-ce de la compétence du maire ? Ne serait-ce pas plutôt une "redevance d'exploitation" qui - elle - peut être due pour compenser les nuisances supportées par la commune. Elle peut faire l'objet d'un contrat entre le carrier et la commune; mais c'est aussi reconnaître qu'il y a des nuisances ! 

A Rue on évoque "l'acceptation de participer financièrement à la réfection de la voirie". Tiens donc ! Les carriers réunis versent 3800 euros par an à la commune et depuis des années commune et carriers n'ont pu se mettre  d'ac-cord pour revenir sur ce montant et régler la remise en état des chaussées dégradées. Mais qu'elle sera la position des autres "carriers"... n'y a t-il que "Les carrières de l'Authie" pour payer cet "OCTROI" (supprimé en 1948.. !)

Allez. A lundi. On en reparlera !!!    A lire : CP_12_mai_2012